Département du Centre universitaire catholique de Bourgogne, l’IFER a été créé en 1995 par René Nouailhat. Ayant pour mission initiale de former les enseignants à l’histoire des religions, qui recevait en ces années une plus large place dans les programmes scolaires, il s’est ensuite ouvert à d’autres publics.

Inscrit dans la dynamique souhaitée par le rapport de Régis Debray paru en 2002, il rencontre un vif succès comme en témoignent les quelques 5 000 inscrits aux sessions d’une semaine proposées par l’Institut sur des sujets chaque fois originaux, avec les meilleurs spécialistes des sciences des religions, des didacticiens et des pédagogues.

 

L’IFER a été créé pour développer l’intelligence de la question religieuse et sa bonne transmission. Celle-ci est aujourd’hui contrariée par l’affaiblissement des relais traditionnels qui l’assuraient, le brouillage des identités religieuses et les ambiguïtés de leurs réaffirmations. »
L’Ifer a répondu à un besoin de clarification et d’approfondissement, en proposant en premier lieu, à partir de 1996, une formation de qualité pour les enseignants. Cette orientation a été encouragée par le Rapport Debray de 2002 qui recommandait d’aborder à l’école le fait religieux, « sans complexes et sans maladresses ». Les sessions nationales et les formations diplômantes de l’IFER, montées en partenariat avec l’Université catholique de Louvain, ont répondu à cet objectif en instruisant le fait religieux selon les procédures d’analyse propres aux différentes disciplines.Il s’agit à la fois de former à l’esprit critique et d’aider à mieux comprendre l’expérience humaine qui habite le phénomène religieux. Ce travail aux enjeux éducatifs et politiques majeurs s’adresse à bien d’autres publics, d’où la plus grande diversification des thèmes de formation proposés depuis quelques années. » René Nouailhat, fondateur de l’IFER.

 

 

René Nouailhat

rene-nouhailatDocteur d’Etat ès Lettres et HDR en 1987, chargé de cours et de séminaires de recherche 3ème cycle à l’Université de Franche-Comté (1974-1995) et à l’Institut catholique de Paris (Faculté de philosophie puis Formation permanente, 1971-1999),

Docteur d’Etat ès Lettres et HDR en 1987, chargé de cours et de séminaires de recherche 3ème cycle à l’Université de Franche-Comté (1974-1995) et à l’Institut catholique de Paris (Faculté de philosophie puis Formation permanente, 1971-1999),
professeur au CUCDB (centre universitaire catholique de Bourgogne, depuis 1993) et au Centre de télé-enseignement inter-université de l’Est (1984-2007), enseignant-chercheur à l’ISTA (Institut des sciences et techniques de l’Antiquité (UMR 6048, 1984-1996), professeur invité des Universités de Strasbourg (1991-1994) et de Metz (2009-2011), enseignant à l’IMES de Dakar (depuis 2008).
A fondé l’IFER (institut de formation pour l’étude et l’enseignement des religions) au CUCDB dont il a été le directeur des études universitaires et de la recherche jusqu’en 2013.

Auteur d’une douzaine d’ouvrages , parmi lesquels « Les premiers christianismes » édition Errance 1988, « Saints et Patrons, les premiers moines de Lérins », Les belles lettres 1988, « La genèse du christianisme », CRDP / éd du Cerf rééd 1997, « Le fait religieux dans l’enseignement », Magnard 2000, « Enseigner le fait religieux, un défi pour la laïcité », Nathan 2004, « Croire, savoir. Quelles pédagogies européennes ? », Lumen Vitae 2013.
A collaboré à une quinzaine d’ouvrages collectifs et publié une trentaine d’articles scientifiques.
A co-dirigé la collection « cultures et religions », CRDP / Desclée de Brouwer.
A dirigé les Missions « formation initiale des enseignants » à l’UNAPEC (1996-2002), et »enseignement et religions » à Formiris (2002-2009) et au secrétariat général de l’Enseignement catholique (2002 à 2010).
Intervient dans de nombreux colloques internationaux et participe à diverses initiatives sur la question religieuse dans l’enseignement.